Fosse Jeanne Colard

De HP@2
Aller à : navigation, rechercher
Puits Jeanne Colard
Nom 
Fosse Jeanne Colard
Descriptif 
Fosse minière
Commune 
Fresnes-sur-Escaut
Logo-OSM.png Localisation géographique 

Fosse Jeanne Colard de Fresnes-sur-Escaut appartenant à la Compagnie des mines d'Anzin

Le premier puits de cette fosse a été ouvert en 1718, et abandonné en 1721. La Roue du Trieux commémore la découverte de la première gaillette de charbon du bassin minier du Nord-Pas-de-Calais dans le champs de Jeanne Colard.

Après le traité de Nimègue de 1678 donnant le Valenciennois à la France et le Traité d'Utrecht de 1713 mettant en place une frontière entre la France et la Belgique, les industries ne pouvaient plus se fournir en charbon dans le Borinage en Belgique sans payer de fortes taxes. C'est à partir de là qu'a débuté les recherches de la houille dans le Valenciennois.

Le gisement de Belgique commence à Liège et se prolonge jusqu'au Borinage. Un habitant de Condé, Nicolas Désaubois, receveur des princes de Croÿ, pense que le gisement se prolonge en France et fonde, en 1716 une société de recherche avec un propriétaire de charbonnage de Charleroi, le Vicomte Jacques Désandrouin, son frère Désandrouin-Denselles, un avocat de Valenciennes Maitre Pierre Taffin, Jacques Richard un autre receveur et Jacques Mathieu engagé pour diriger les installations.

Le 8 mai 1717, la première concession de houille est accordée par le roi Louis XV (1710-1774) dans la région de Valenciennes.

La fosse Jeanne Colard d'abord exploitée par la Société Desaubois. Elle est commencée en 1718, la houille y est découverte le 3 février 1720, par Jacques Mathieu dans la pâture de Jeanne Colard, après dix-huit mois de travaux laborieux, la veine de quatre pieds d'épaisseur (a peu près 1,20 m), à 35 toises de profondeur (70 m) est atteinte. La première gaillette de charbon est extraite du puits n°1, pour la première fois dans le bassin minier hors Boulonnais. Hélas, le 24 décembre 1720, une pièce du cuvelage rompt et entraîne l'inondation du puits, sa destruction et son abandon. Ceci entraîne la disparition de la Société Desaubois.


La société Desandrouin-Taffin est créée. On fonce deux puits en 1723 à proximité du 1er, le terrain houiller est atteint à la profondeur de 37 mètres, les deux puits sont abandonnés en 1732 à cause de voie d'eau.

Le monument à la découverte du charbon sur la place du Trieu a été inscrit le 30 juin 2012 sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.


HPa-question.png

Cette page est en attente de contributions... (ou simplement de relecture)

Si vous souhaitez apporter votre contribution à cet article, ou faire une demande de création de compte,

contactez mailto:hainautpedia@vallibre.fr, ou également sur facebook


Sources