Catégorie:Cours d'eau

De HP@2
Aller à : navigation, rechercher
 Contribution L.Deudon  facebook


Pourquoi les rivières de Valenciennes sont-elles quasiment disparues de notre paysage urbain aujourd'hui?

L'Escaut, Cliquez! la Rhonelle Cliquez!, la Cliquez! rivière Sainte-Catherine Cliquez!, les Bruilles, le canal des Moulineaux, des Viviers, des Chapeliers, de la cour des Veuves, le Cliquez! canal des Carmes Cliquez!, étaient autant de cours d'eau et de canaux qui traversaient la ville de part en part depuis la fin du Moyen jusqu'au 19e voire 20e siècle pour certains.

Plus ou moins artificielles, ces rivières urbaines avaient des fonction multiples allant du drainage à l'alimentation industrielle et domestique. Toutefois, comme dans bien des villes d'Europe, ces cours d'eau sont utilisés comme égouts à ciel-ouvert servant à évacuer les eaux domestiques, les boues, les déchets de boucheries (sang, chairs), les décombres, la vaisselle, les fosses d'aisance jusqu'aux effluents industrielles. Les nuisances et les problèmes d'insalubrité conduisent les autorités à prendre des mesures pour interdire ces rejets et imposer un curage régulier des canaux et rivières de la ville.

Toutefois, les délits répétés et le manque de prise d'effet des règlements conduisent les habitants et les autorités à demander le recouvrement progressif des cours d'eau. Dès le Moyen Age, les cours d'eau tels que la rivière Sainte-Catherine (13e siècle) ont endigués via des digues de pierre ou de brique mais il s'agit désormais de soustraire les rivière à la vue des habitants en construisant des voûtes par dessus celles-ci, les transformant en égouts souterrains.

Le Cliquez! Canal des Carmes Cliquez! est voûté dès 1691.

Au 19e siècle, les demandes de recouvrements des canaux se multiplie (voir tableau) dans un contexte de montée de l'hygiénisme et de protection de la salubrité publique après plusieurs épidémies de choléra. La couverture des canaux est par ailleurs un prétexte pour les propriétaires d'étendre leur propriété foncière en bout de parcelle en gagnant du terrain sur le cours d'eau.

Le 20e siècle entérine le phénomène, les derniers cours d'eau disparaissent, sont voûtés ou busés, recouverts par les routes, les bâtiments, ne conservant que quelques traces relictuelles dans la ville, aujourd'hui sauvegardées et plus ou moins mises en valeur.

Pages dans la catégorie « Cours d'eau »

Cette catégorie comprend 5 pages, dont les 5 ci-dessous.