Fosse du Sarteau : Différence entre versions

De HP@2
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 5 : Ligne 5 :
  
 
C'est le plus ancien site d'extraction du Nord-Pas-de-Calais, puisque la mine est exploitée depuis {{A|1720}}.  
 
C'est le plus ancien site d'extraction du Nord-Pas-de-Calais, puisque la mine est exploitée depuis {{A|1720}}.  
En 1822, [[Compagnie des mines d'Anzin |la compagnie des mines d'Anzin]] décide de façonner le  puits n°1  sur la concession d'[[Odomez]]. Après un an de travaux,  la veine de charbon est atteinte à 39 mètres, la tour, à base carrée surmontée par des machicoulis et des créneaux qui évoque un donjon médiéval, est érigée en {{A|1823}} à proximité d'un bras de l'Escaut.  
+
 
 +
En {{A|1822}}, [[Compagnie des mines d'Anzin |la compagnie des mines d'Anzin]] décide de façonner le  puits n°1  sur la concession d'[[Odomez]]. Après un an de travaux,  la veine de charbon est atteinte à 39 mètres, la tour, à base carrée surmontée par des machicoulis et des créneaux qui évoque un donjon médiéval, est érigée en {{A|1823}} à proximité d'un bras de l'Escaut.  
  
 
Cette situation provoquait des inondations dans les galeries, le bâtiment possédait une [[Machine à feu|machine à feu]] pour extraire l'eau. De 1833 à 1836 le puits n°2 est construit au nord ainsi que 3 fosses sur la concession de {{C|Bruille-Saint-Amand}} à la limite d'{{C|Odomez}} et de l'Escaut. Le puits n°2 est arrêté en 1860. Le puits n°1 sert plus tard d'aération à un puits de {{C|Vieux-Condé-sur-l'Escaut}} avant d'être fermé en 1867, à 165 mètres de profondeur.  
 
Cette situation provoquait des inondations dans les galeries, le bâtiment possédait une [[Machine à feu|machine à feu]] pour extraire l'eau. De 1833 à 1836 le puits n°2 est construit au nord ainsi que 3 fosses sur la concession de {{C|Bruille-Saint-Amand}} à la limite d'{{C|Odomez}} et de l'Escaut. Le puits n°2 est arrêté en 1860. Le puits n°1 sert plus tard d'aération à un puits de {{C|Vieux-Condé-sur-l'Escaut}} avant d'être fermé en 1867, à 165 mètres de profondeur.  
Ligne 21 : Ligne 22 :
 
{{ébauche}}
 
{{ébauche}}
  
[[catégorie:Patrimoine minier]]
+
{{Patrimoine minier}}

Version du 28 mai 2015 à 09:03


Pour s'y rendre openstreetmap
TourSarteau.JPG
TourSarteauDerrière.JPG


C'est le plus ancien site d'extraction du Nord-Pas-de-Calais, puisque la mine est exploitée depuis 1720.

En 1822, la compagnie des mines d'Anzin décide de façonner le puits n°1 sur la concession d'Odomez. Après un an de travaux, la veine de charbon est atteinte à 39 mètres, la tour, à base carrée surmontée par des machicoulis et des créneaux qui évoque un donjon médiéval, est érigée en 1823 à proximité d'un bras de l'Escaut.

Cette situation provoquait des inondations dans les galeries, le bâtiment possédait une machine à feu pour extraire l'eau. De 1833 à 1836 le puits n°2 est construit au nord ainsi que 3 fosses sur la concession de Bruille-Saint-Amand à la limite d'Odomez et de l'Escaut. Le puits n°2 est arrêté en 1860. Le puits n°1 sert plus tard d'aération à un puits de Vieux-Condé-sur-l'Escaut avant d'être fermé en 1867, à 165 mètres de profondeur.

En 1938, le bâtiment est réquisitionné par l'armée qui construit une casemate en béton derrière et des embrasures sur trois étages pour placer des mitrailleuses, il portera le nom de «Bloc Gré». Le 22 mai 1940, il est tenu par 1er bataillon du 54e R.I.F.

Abandonné, le bâtiment a été acquis par la commune de Fresnes-sur-Escaut en 1984. Inscrit à l'inventaire des monuments historiques par arrêté du 9 mars 1999, la Tour a subit une rénovation de 1992 à 2007 pour un montant de 626 792 euros, cofinancés par le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).

Sources


HPa-question.png

Cette page est en attente de contributions... (ou simplement de relecture)

Si vous souhaitez apporter votre contribution à cet article, ou faire une demande de création de compte,

contactez mailto:hainautpedia@vallibre.fr, ou également sur facebook