Hôtel de ville de Condé-sur-l'Escaut

De HP@2
Aller à : navigation, rechercher
Hôtel de ville de Condé-sur-l'Escaut
Armoiries
Ancien mètre étalon vissé à l'entré de la mairie de Condé-sur-l'Escaut
Salle des mariages
Nom 
Hôtel de ville de Condé-sur-l'Escaut
Descriptif 
Hôtel de ville de Condé-sur-l'Escaut
Commune 
Condé-sur-l'Escaut
Logo-OSM.png Localisation géographique 

Les plans d'un nouvel hôtel de ville sont commandés en 1774 par Emmanuel de Croÿ au chevalier du Buat. Les travaux sont terminés en 1779. Il remplace la Halle Échevinale au rez-de-chaussée dans laquelle les bouchers tenaient leurs étals. On démolit les maisons adjacentes et on oblige les propriétaires à refaire leurs façades dans le même style.

Le sous bassement est en pierres de Bavay et les colonnes doriques en pierre d'Ecaussines, un village près de Tournai. Les armes de la ville sculptées sur la façade symbolisent la ville ducale et la ville fortifiée. On pouvait entrer dans l'hôtel de ville par une porte cochère en voiture comme en témoigne le pavé et les chasses roues à l'entrée. Un mètre étalon est vissé près de la porte, il servait pour les étals des marchands puisqu'en 1790, la Convention avait imposé le système métrique.


À l'intérieur

La salle de garde est une salle voutée en cul de four, les arcs sont soutenus par 16 piliers en pierre de Bavay dont 12 sont encastrés. L'escalier qui conduit aux étages date de 1821 et remplace un ancien escalier en colimaçon.


Au premier étage, un tribunal qui servait pour la justice de paix sous la Restauration, sert aujourd'hui de sale de mariage où l'on peut y voir les portraits du docteur Petit, le chirurgien du Maréchal de Croÿ et celui de sa femme à côté. Les panneaux allégoriques sculpté de la sale, disparu à la Révolution, ont été refait en 1808 style empire. Le grand salon possède un plancher car il a fallut démonter le sol de marbre en 1861 qui pesait au point de fissurer les murs.

Les oeuvres d'art

  • Le vestibule au 1er étage :
    • Un tableau : Athéna et ses muses de Franz Floris de Vriendt ( 1516 - 1570 ).
    • Un tableau : l'apparition de la vierge à Saint Charles Borromée pendant la peste de Milan en 1576 de Gaspard Crayer ( 1584 - 1669 ).
  • Le grand salon :
    • Une statuette : la Fameuse de Paul Mengin ( 1904 ) offerte par le baron Alfred de Rothscild à la ville.
    • Un portrait du maréchal Emmanuel de Croÿ, de Housez ( 1880 )
    • Un portrait de Josquin des près, de Housez ( 1880 )
    • Un portrait de la tragédienne Cliquez! Claire-Josephe Léris Cliquez!, de Housez ( 1880 )
    • un tableau : l'hommage à la France des États du Hainaut en 1789

Source