Fortifications de Condé-sur-l'Escaut

De HP@2
Aller à : navigation, rechercher



Conde-Fortifications.png


  • Porte du Quesnoy
Tag-Vauban.png S'y rendre 
  • Porte de Valenciennes
  • Porte du Marais
  • Porte Rombaut
  • Porte de Tournai
Tag-Vauban.png S'y rendre 
Le "trou de la sorcière"


Le "trou de la sorcière"

Ce souterrain pouvait être emprunté depuis l'intérieur de l'enceinte bastionné et arrivait à une porte : la poterne pour accéder, de l'autre côté du fossé à la plateforme d'artillerie accessible grâce à deux escaliers. Le souterrain possède un escalier latéral qui mène à une tenaille, une espèce de terrasse basse, adossé à la courtine servant d'étage de tir intermédiaire.

Tag-Vauban.png S'y rendre 
Galeries de contremines
Tour de l'enceinte médiévale

Galeries de contremines

4 Galeries, derrière le mur de contrescarpe, côté campagne, remontant progressivement sous le glacis, comportant des ramifications, servaient à écouter les travaux d'approche de l'ennemi et, grâce à des explosifs, faire exploser sa position.

Tag-Vauban.png S'y rendre 

L'enceinte médiévale

Construite au XIIIème siècle, elle se trouve à l'intérieur de l'enceinte bastionnée du XVIIème siècle. Elle permettait un étagement de la défense en apportant des tirs d'artilleries haut qui accompagnaient les batteries d'artillerie bas des bastions.

Tag-Vauban.png S'y rendre 

Les Portes

La porte Vautourneux

Porte Vautourneux

Construite à partir de 1678, après le rattachement de la ville au Royaume de France grâce au traité de Nimègue, elle apparaît sur des plans en 1692. La date de 1707 sur la porte indique vraisemblablement la pose de la porte et non la construction du bâtiment. Elle se trouvait sur le bastion 17. Elle servait de caserne pour des soldats et des chevaux, dans laquelle on entrait par des casemates, le Jard et l'Escaut l'entourait.

Le batardeau du Jard

Les soldats surveillaient l'ennemi par les courtines et les oeils-de-boeufs de l'autre côté, dans les trous, nommés canonnières, pointaient des canons. Elle avait deux portes, une en bois côté ville et un pont levis côté campagne. Elle remplaçait la porte Rombeaut du XIIème siècle, elle est classée monument historique en 1935.

La porte Rombeaut s'ouvrait dans une grosse tour et donnait sur le faubourg d'Assousleville et sur le terrain d'Escorchevaque vers Vieux-Condé, au bout du faubourg on confinait les Lépreux à la Maladerie.

Le 25 novembre 1580, en pleine nuit, les huguenots de Tournai et de Mortagne escaladent cette porte pour mettre à sac la ville, la collégiale et dispersent les reliques de Saint-Wasnon. La porte fut rebaptisée Vautourneux dans le quatrième quart du 19ème siècle ou au début du 20ème en mémoire du baron Vautourneux, capitaine des gardes, mortellement blessé lors du siège de condé en 1655.


L'administration des domaines cède la porte à la ville en 1953, elle se trouve dans un état d'abandon, privée de sa toiture. Les monuments historiques mène sa restauration dans les années 1970.

Côté ville, le gros oeuvre est maçonné en brique sur solin de pierre bleu dite pierre de Tournai, les chambranles des fenêtres, les cordons et corniches sont en calcaire blanc, l'encadrement du passage cocher est en pierre bleu. Côté campagne la façade est sommée d'un fronton en calcaire blanc. L'édifice se compose de trois bâtiments. Le bâtiment central qui sert au passage des cochers, élevé d'un étage carré, est flanqué de deux pavillons en avancée au rez-de-chaussée.

Tag-Vauban.png S'y rendre 

Sources


HPa-question.png

Cette page est en attente de contributions... (ou simplement de relecture)

Si vous souhaitez apporter votre contribution à cet article, ou faire une demande de création de compte,

contactez mailto:hainautpedia@vallibre.fr, ou également sur facebook