Étang du Vignoble

De HP@2
Aller à : navigation, rechercher
Étang du Vignoble, Valenciennes

L’étang du Vignoble s’étend sur 54 hectares, une profondeur allant de 1 à 6 mètres, pour 4 750 m de berges.

De forme triangulaire, il est limité au sud par l’autoroute A2, à l’est par l’Escaut canalisé et à l’ouest par des terrains en prairie ou cultivés.

Information qui a son importance pour les pratiquants de la voile, il est orienté dans l’axe des vents dominants.

Sur ses berges, on trouve

  • Un vignoble
  • sur le même terrain que le vignoble, des ruches et plantations durables sous serre... le tout sans pesticide...
  • Un parcours sportif

L'étang fait partie du quartier du Vignoble



Pour s'y rendre openstreetmap


Un historique

Un tel étang n’est pas anormal: dans la région valenciennoise, la vallée de l’Escaut est en constante évolution sur un terrain marécageux.

De plus à chaque cours d’eau correspond dans le sol une sorte de nappe phréatique, la nappe alluviale; laquelle peut être large de dix mètres pour un mètre de cours d’eau.

Avant que l’Escaut ne se trouve dans son cours actuel, au fil des inondations et érosions, les bras de notre fleuve ont parcouru la vallée ; une « faiblesse » dans le sol, et c’est la mare, l’étang, le lac... assurés.

On trouve des traces anciennes d’existence de nappes d’eau dans les écrits de Valenciennes, La Sentinelle et Trith. l’ensemble de ces zones humides formait le marais Bourlain.

Au XIXè siècle un étang aux dimensions modestes existe sur le territoire de ces trois communes ; il est alimenté par des résurgences des bras de l’Escaut, mais aussi par des sources issues du coteau ouest dit «du vignoble»(1).

Cet étang, dont le nom change suivant les communes, reste en l’état au cours des redressements et canalisations de l’Escaut tel que nous le connaissons.

De plus la révolution industrielle exige du matériau de construction, la vallée est riche en silex ; on en prélève des fonds de notre étang.

L’étang ainsi approfondi représente même une gêne pour les premières installations sidérurgiques de Trith; des pompes sont installées... on dit moins qu’une partie des déchets de ces usines y ont été déversés, un projet de recouvrement a même existé.

Lors de la Première guerre mondiale notre région est occupée par les forces armées impériales allemandes, l’industrie est démontée, les pompages arrêtés.

De plus les autorités d’occupation reprennent l’extraction des silex. Les zones non exploitées forment aujourd’hui des îles ou des presqu’îles. Le procédé d’exploitation consistait à enlever les « morts-terrains » situés au-dessus des silex, à extraire les silex puis à replacer les « morts-terrains » à l’endroit exploité.

Lorsque la paix revient, des pompages sont essayés, mais trop d’eau s’est accumulée, l’étang que nous connaissons est constitué; on l’appelle l’Étang de Trith. Il sert de lieu de détente et de pêche même si les usines rebâties reprennent leurs déversements, comblant les zones d’exploitation de silex maintenues jusque la Deuxième Guerre Mondiale... Ceci explique la faible profondeur moyenne du plan d’eau : de un à six mètres(et encore pas en plein milieu)

Puis vint la construction de l’Autoroute Paris-Bruxelles dont le dernier tracé se voulait proche de Valenciennes ; il a fallu franchir la vallée à un endroit pas trop encombré. Un imposant talus a été élevé pour que l’autoroute joigne les deux territoires délimitant la vallée ; la majeure partie de l’étang a été déplacée sur les territoires de La Sentinelle et de Valenciennes(2).

Son niveau a été stabilisé au même niveau que l’Escaut canalisé, il existe une jonction sous la route menant au centre nautique. Le départ d’usines polluantes a été bénéfique à la pureté de l’eau de l’Escaut, extrêmement bénéfique pour l’actuel étang renommé «Étang du Vignoble». Lequel, avec ses bords de promenade entretenus, ses six sources, est devenu un îlot de nature fraîche de 54ha (3) , dans une agglomération trépidante ; il est connu pour ses nombreuses activités nautiques, certaines de niveau universitaire!

Dans les années proches un vaste plan de requalification va rendre un aspect et un contenu dignes des meilleurs plans d’eau de loisirs et de nature.

(1) ne pas oublier que tout ce versant ouest et au-delà sont parcourus de cours d’eau souterrains : d’où l’existence d’une rue du Torrent dans le quartier de Saint-Waast. Et le nom même de La Sentinelle serait dû à ce que le puits de mine à charbon servait de test en cas d’invasion des galeries par l’eau du sous-sol.

(2) les eaux sortant des sources et déversoirs trithois se déversent désormais dans un «étang de Trith»

(3) dont deux sur le territoire de La Sentinelle servent de bassin de décantation pour les eaux issues de l’autoroute et de la zone commerciale

Biologie

Espèces de poissons 
Gardon, Brème, Rotengle, Carpe, Brochet, Silure(?)... répartis dans deux étangs, le grand (52ha) et le petit (2ha).

Les sources

Elles sont au nombre de 6. La source principale se trouverait au fond de l'étang et serait insondable


HPa-question.png

Cette page est en attente de contributions... (ou simplement de relecture)

Si vous souhaitez apporter votre contribution à cet article, ou faire une demande de création de compte,

contactez mailto:hainautpedia@vallibre.fr, ou également sur facebook