Litanie du beffroi : Différence entre versions

De HP@2
Aller à : navigation, rechercher
 
(2 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
  
Texte de la litanie du [[beffroi de Valenciennes]]
+
Texte de la litanie du {{hpa|beffroi de Valenciennes}}
  
 
1
 
1
Ligne 6 : Ligne 6 :
 
   PARFOIS L’ESQUISSE GAGNE CONTRE LE TABLEAU * ON SE SOUVIENT DES BAISERS
 
   PARFOIS L’ESQUISSE GAGNE CONTRE LE TABLEAU * ON SE SOUVIENT DES BAISERS
 
   PROMIS, ON OUBLIE CEUX REÇUS * MOI QUI NE SUIS QUE CENDRE ET POUSSIÈRE, JE
 
   PROMIS, ON OUBLIE CEUX REÇUS * MOI QUI NE SUIS QUE CENDRE ET POUSSIÈRE, JE
   SUIS ENCORE LÀ ET JE PHILOSOPHE * LA FORET JAMAIS N E SE PERD * QU’EN SERA-
+
   SUIS ENCORE LÀ ET JE PHILOSOPHE * LA FORET JAMAIS NE SE PERD * QU’EN SERA-
 
   T-IL DE L’HOMME DANS UN MILLION D’ANNÉES ? * LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ *
 
   T-IL DE L’HOMME DANS UN MILLION D’ANNÉES ? * LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ *
   LES PÈRES ONT MANGE LES RAISINS VERTS ET LES DENTS DES ENFANTS ONT ETE
+
   LES PÈRES ONT MANGE LES RAISINS VERTS ET LES DENTS DES ENFANTS ONT ÉTÉ
   AGACEES * LE MEILLEUR MIROIR NE REFLÈTE PAS L’AUTRE CÔTÉ DES CHOSES *
+
   AGACÉES * LE MEILLEUR MIROIR NE REFLÈTE PAS L’AUTRE CÔTÉ DES CHOSES *
 
2.
 
2.
 
   LE 14 JUILLET UN HOMME JOUAIT DU CLAIRON TÔT LE MATIN * CET HOMME, POMPIER
 
   LE 14 JUILLET UN HOMME JOUAIT DU CLAIRON TÔT LE MATIN * CET HOMME, POMPIER
Ligne 24 : Ligne 24 :
 
   FONTAINES * L’ANNÉE PROCHAINE J’ESPER !, S’VERRE IN PLEIN LEUMIER SUR NOT
 
   FONTAINES * L’ANNÉE PROCHAINE J’ESPER !, S’VERRE IN PLEIN LEUMIER SUR NOT
 
   GNOMON FIN, FIER, GRAVE, PARCQU’INLA QUIER, SUR MINT LE MOT DENTELL * LE
 
   GNOMON FIN, FIER, GRAVE, PARCQU’INLA QUIER, SUR MINT LE MOT DENTELL * LE
   MOMENT OU JE PARLE EST DEJA LOIN DE MOI * LE TEMPS FUIT DE MES MAINS
+
   MOMENT OU JE PARLE EST DÉJÀ LOIN DE MOI * LE TEMPS FUIT DE MES MAINS
 
   COMME LE SABLE AU VENT * EH ! CH’T’I GARS ! * C’EST DANS L’INSTANT IMMÉDIAT
 
   COMME LE SABLE AU VENT * EH ! CH’T’I GARS ! * C’EST DANS L’INSTANT IMMÉDIAT
 
   QU’IL FAUT QUE TU METTES DE L’ORDRE EN TOI-MÊME *
 
   QU’IL FAUT QUE TU METTES DE L’ORDRE EN TOI-MÊME *
 
4.
 
4.
   HEUREUX NUNGESSER ROI DES AIRS * IL OUVRE LA FENETRE. UN INSTANT APRES IL
+
   HEUREUX NUNGESSER ROI DES AIRS * IL OUVRE LA FENÊTRE. UN INSTANT APRÈS IL
 
   REVIENT DE PLUSIEURS HEURES DE VOL * MERCI CHARLES D’AVOIR PARTAGE AVEC
 
   REVIENT DE PLUSIEURS HEURES DE VOL * MERCI CHARLES D’AVOIR PARTAGE AVEC
 
   MOI LA BEAUTE * LA FLAMICHE AUX MAROILLES * LE GATEAU CARPEAUX * JAZZ *
 
   MOI LA BEAUTE * LA FLAMICHE AUX MAROILLES * LE GATEAU CARPEAUX * JAZZ *
 
   BONBON * CAISSIERE * ROCK’N ROLL * APRÈS AVOIR BIEN JOUE ET BLUTE LE TEMPS,
 
   BONBON * CAISSIERE * ROCK’N ROLL * APRÈS AVOIR BIEN JOUE ET BLUTE LE TEMPS,
 
   IL CONVENAIT DE BOIRE QUELQUE PEU * IL Y A NEUF MILLE CEPS DE VIGNE * ON NE
 
   IL CONVENAIT DE BOIRE QUELQUE PEU * IL Y A NEUF MILLE CEPS DE VIGNE * ON NE
   SE BAIGNE JAMAIS DEUX FOIS DANS LA MEME RIVIERE * OH ZUT ! * UN ORATEUR
+
   SE BAIGNE JAMAIS DEUX FOIS DANS LA MÊME RIVIÈRE * OH ZUT ! * UN ORATEUR
 
   TROP LONG EST COMME UNE HORLOGE QUI SONNERAIT TOUTES LES MINUTES *
 
   TROP LONG EST COMME UNE HORLOGE QUI SONNERAIT TOUTES LES MINUTES *
 
5
 
5
Ligne 40 : Ligne 40 :
 
   NUAGE DE L’INCONNAISSANCE * COURAGE MES SŒURS * QUIDONNE NE DOIT
 
   NUAGE DE L’INCONNAISSANCE * COURAGE MES SŒURS * QUIDONNE NE DOIT
 
   JAMAIS S’EN SOUVENIR, QUI RECOIT NE DOIT JAMAIS L’OUBLIER * JE T’AIME, KEIKO *
 
   JAMAIS S’EN SOUVENIR, QUI RECOIT NE DOIT JAMAIS L’OUBLIER * JE T’AIME, KEIKO *
   JE T’AIMERAI * MONIKA MA BELLE * ALIX, MON ENFANT * ON PEUT MOURIR D’ETRE
+
   JE T’AIMERAI * MONIKA MA BELLE * ALIX, MON ENFANT * ON PEUT MOURIR D’ÊTRE
   IMMORTEL * LA LOI ESTDE TROIS JOURS PLUS VIEILLE QUE LE MONDE *
+
   IMMORTEL * LA LOI EST DE TROIS JOURS PLUS VIEILLE QUE LE MONDE *
 
6
 
6
   MON BEAU NAVIRE O MA MEMOIRE AVONS NOUS ASSEZ NAVIGUE ? * IL Y AVAIT EN
+
   MON BEAU NAVIRE O MA MÉMOIRE AVONS NOUS ASSEZ NAVIGUE ? * IL Y AVAIT EN
   FACE DE LA GARE UNPETIT SQUARE ENTOURE DE GRILLES AVEC DES NOTES DE
+
   FACE DE LA GARE UN PETIT SQUARE ENTOURE DE GRILLES AVEC DES NOTES DE
 
   MUSIQUE * J’AVANCE DANS UNE ÉTRANGE DANSE * UNE FLÈCHE EN PLEIN CŒUR *
 
   MUSIQUE * J’AVANCE DANS UNE ÉTRANGE DANSE * UNE FLÈCHE EN PLEIN CŒUR *
 
   UN BEAU SOIR L’AVENIR S’APPELLE LE PASSE, C’EST ALORS QU’ON SE RETOURNE ET
 
   UN BEAU SOIR L’AVENIR S’APPELLE LE PASSE, C’EST ALORS QU’ON SE RETOURNE ET
Ligne 51 : Ligne 51 :
 
   SOUVIENS-TOI DES ONZE URSULINES * TU ES CONVIE A AIMER *
 
   SOUVIENS-TOI DES ONZE URSULINES * TU ES CONVIE A AIMER *
 
7
 
7
   DEUX DROITES PARALLÈLES S’AIMAIENT, HÉLÀS ! * LES HOMMES MARCHENT SUR LA
+
   DEUX DROITES PARALLÈLES S’AIMAIENT, HÉLAS ! * LES HOMMES MARCHENT SUR LA
   TERRE AVEC LEUR TETE * DIX HEURES SONNAIENT A L’HORLOGE DU CHÂTEAU *
+
   TERRE AVEC LEUR TÈTE * DIX HEURES SONNAIENT A L’HORLOGE DU CHÂTEAU *
   SENTINELLE, QUE DIS-TU DELA NUIT? * ET TOI PIERROT,RACONTE-NOUS ENCORE
+
   SENTINELLE, QUE DIS-TU DE LA NUIT? * ET TOI PIERROT,RACONTE-NOUS ENCORE
 
   UNE HISTOIRE * OÙ IL Y A DE L’OMBRE IL Y A AUSSI DU SOLEIL * LE TEMPS DES
 
   UNE HISTOIRE * OÙ IL Y A DE L’OMBRE IL Y A AUSSI DU SOLEIL * LE TEMPS DES
 
   HOMMES EST DE L’ÉTERNITÉ PLIÉE * LA TOISON D’OR * C’EST UN FIL QUE NOUS
 
   HOMMES EST DE L’ÉTERNITÉ PLIÉE * LA TOISON D’OR * C’EST UN FIL QUE NOUS
Ligne 61 : Ligne 61 :
 
8
 
8
 
   JACQUEMART LE VAGUIER DIT L’ARBRE D’OR AU SEIZIÈME* SALY * PATER *
 
   JACQUEMART LE VAGUIER DIT L’ARBRE D’OR AU SEIZIÈME* SALY * PATER *
   WATTEAU * ET TOUS LES AUTRES * ATHENES AU CŒUR DU HAINAUT * ENTRE CIEL ET
+
   WATTEAU * ET TOUS LES AUTRES * ATHÈNES AU CŒUR DU HAINAUT * ENTRE CIEL ET
 
   TERRE SUR UNE BASE SOLIDE * PINCEAUX, MARTIAUX ET BURINS * DES OUVRIERS
 
   TERRE SUR UNE BASE SOLIDE * PINCEAUX, MARTIAUX ET BURINS * DES OUVRIERS
 
   DITE CURIANDRE DE TROIS MILLE HUIT CENTS LIVRES * LA CLOCHE BLANCHE DE
 
   DITE CURIANDRE DE TROIS MILLE HUIT CENTS LIVRES * LA CLOCHE BLANCHE DE
 
   NEUF MILLE * JE TOMBE EN 1843, ME RELÈVE EN 2007 *TOTEM DE MOTS POINTANT
 
   NEUF MILLE * JE TOMBE EN 1843, ME RELÈVE EN 2007 *TOTEM DE MOTS POINTANT
   LES ETOILES * L’IMAGINATION COMPREND MIEUX QUE LA PAROLE NE PEINT *
+
   LES ÉTOILES * L’IMAGINATION COMPREND MIEUX QUE LA PAROLE NE PEINT *
 
   DOUCEMENT, COCHER, JE SUIS PRESSÉ * ET... CHUT ! L’HORLOGE S’EST RÉVEILLÉE,  
 
   DOUCEMENT, COCHER, JE SUIS PRESSÉ * ET... CHUT ! L’HORLOGE S’EST RÉVEILLÉE,  
 
   VOICI MINUIT * MERCI BIEN, AU REVOIR *
 
   VOICI MINUIT * MERCI BIEN, AU REVOIR *
 
9
 
9
 
   LE POÈTE FROISSART AU JARDIN DES MOTS * LE PARC OÙ COULE LA RHÔNELLE *
 
   LE POÈTE FROISSART AU JARDIN DES MOTS * LE PARC OÙ COULE LA RHÔNELLE *
   VAL’ANCIENNE,* QUE CA CHANTE QUE CA SIFFLE * RIS JUSQU’A L’EBLOUISSEMENT *
+
   VAL’ANCIENNE,* QUE CA CHANTE QUE CA SIFFLE * RIS JUSQU’À L’ÉBLOUISSEMENT *
 
   NOUS SOMMES DE L’ÉTOFFE DONT LES RÊVES SONT FAITS ET NOTRE VIE EST
 
   NOUS SOMMES DE L’ÉTOFFE DONT LES RÊVES SONT FAITS ET NOTRE VIE EST
 
   ENTOURÉE DE SOMMEIL * TOUT CE QUI MONTE CONVERGE * LOUIS * MON GRAND ET
 
   ENTOURÉE DE SOMMEIL * TOUT CE QUI MONTE CONVERGE * LOUIS * MON GRAND ET
 
   GLORIEUX CHEF D’ŒUVRE EST DE VIVRE À PROPOS * SOLA *LA VIE N’EST QU’UNE
 
   GLORIEUX CHEF D’ŒUVRE EST DE VIVRE À PROPOS * SOLA *LA VIE N’EST QU’UNE
 
   OMBRE QUI MARCHE * OTE-TOI DE MON SOLEIL * MON BON GHILAIN MON QUINQUIN
 
   OMBRE QUI MARCHE * OTE-TOI DE MON SOLEIL * MON BON GHILAIN MON QUINQUIN
   * LA POESIE EST UN TRESOR QUE L’ON DOIT JETER * NOUS EN RÊVIONS TOUS, YOURI L’A FAIT *
+
   * LA POÉSIE EST UN TRÉSOR QUE L’ON DOIT JETER * NOUS EN RÊVIONS TOUS, YOURI L’A FAIT *
 
10
 
10
 
   DEUX PLACES AU SEIN D’UN LACIS DE COURS D’EAU * LA CANTILENE DE SAINTE
 
   DEUX PLACES AU SEIN D’UN LACIS DE COURS D’EAU * LA CANTILENE DE SAINTE
Ligne 82 : Ligne 82 :
 
   LUCCULUS * LA LANGUE * LES SOTTISES * LE MYSTÈRE DE 1547 * MARIN LA MESLEE*
 
   LUCCULUS * LA LANGUE * LES SOTTISES * LE MYSTÈRE DE 1547 * MARIN LA MESLEE*
 
   CHRONIQUES INACHEVÉES DE FROISSART À MINEUR * DES MOTS, DES MOTS, DES
 
   CHRONIQUES INACHEVÉES DE FROISSART À MINEUR * DES MOTS, DES MOTS, DES
   MOTS... * LE CHARBON, LE SUCRE ET L’ACIER ETAIENT D ’OR * TERRE DE
+
   MOTS... * LE CHARBON, LE SUCRE ET L’ACIER ÉTAIENT D ’OR * TERRE DE
 
   CHAMPIONNES * SI LA BRANCHE VIEILLIT, TU NE POURRAS PLUS LA COURBER* LE
 
   CHAMPIONNES * SI LA BRANCHE VIEILLIT, TU NE POURRAS PLUS LA COURBER* LE
 
   TEMPS IRRÉPARABLE FUIT *
 
   TEMPS IRRÉPARABLE FUIT *
Ligne 90 : Ligne 90 :
 
   VIEUX CONDE, DE FRESNES SUR ESCAUT... * IL FAIT NOIR AU PIED DU PHARE *
 
   VIEUX CONDE, DE FRESNES SUR ESCAUT... * IL FAIT NOIR AU PIED DU PHARE *
 
   COMMENT VIVRE SANS INCONNU DEVANT SOI * EN BUS, EN TRAIN, A PIED C'EST
 
   COMMENT VIVRE SANS INCONNU DEVANT SOI * EN BUS, EN TRAIN, A PIED C'EST
   POUR LE CINEMA QUE JE VENAIS ICI * LA JONQUILLE * LA BIERE DE GARDE * LA
+
   POUR LE CINÉMA QUE JE VENAIS ICI * LA JONQUILLE * LA BIÈRE DE GARDE * LA
 
   SEBOURG A JENLAIN * REMPARTS PERDUS * DENTELLES D’ANTAN * JOSEPHINE, MA
 
   SEBOURG A JENLAIN * REMPARTS PERDUS * DENTELLES D’ANTAN * JOSEPHINE, MA
   MERE TU AS CINQ ANS AUJOURD’HUI ET TU PARLES FLAMAND * LE BONHEUR TE VA
+
   MÈRE TU AS CINQ ANS AUJOURD’HUI ET TU PARLES FLAMAND * LE BONHEUR TE VA
 
   BIEN *
 
   BIEN *
 
12
 
12
 
   A ONZE HEURES NEUF MINUTES TROIS SECONDES, UNE COLOMBE DELA FAMILLE
 
   A ONZE HEURES NEUF MINUTES TROIS SECONDES, UNE COLOMBE DELA FAMILLE
   DES “COLOMBINA” SE POSA PLACE DE LA DEESSE ATHENA* CA SENT SI BON LE
+
   DES “COLOMBINA” SE POSA PLACE DE LA DÉESSE ATHÉNA* CA SENT SI BON LE
   PRINTEMPS, LA MAISON, TES LEVRES * QUATRE JOUEURS DE HAUTBOIS SUR LE
+
   PRINTEMPS, LA MAISON, TES LÈVRES * QUATRE JOUEURS DE HAUTBOIS SUR LE
 
   BALCON DU BEFFROI * JEAN MINEUR 0001 * VIVE LA CULTURE POPULAIRE * IL FAUT
 
   BALCON DU BEFFROI * JEAN MINEUR 0001 * VIVE LA CULTURE POPULAIRE * IL FAUT
 
   SE MEFIER DES MONUMENTS QUAND LES PIGEONS COMMENCENT A S’Y
 
   SE MEFIER DES MONUMENTS QUAND LES PIGEONS COMMENCENT A S’Y
Ligne 104 : Ligne 104 :
 
   UNE JEUNESSE *
 
   UNE JEUNESSE *
 
13
 
13
   CROQUE A PLEINES LEVRES LE PAIN CHAUD QUI CROUSTILLE * CROQUE A PLEINES
+
   CROQUE A PLEINES LÈVRES LE PAIN CHAUD QUI CROUSTILLE * CROQUE A PLEINES
 
   LEVRES * JE VEUX DIRE SANS PEUR ET SANS REPROCHE COMME AU PARADIS
 
   LEVRES * JE VEUX DIRE SANS PEUR ET SANS REPROCHE COMME AU PARADIS
 
   TERRESTRE * C’EST MAINTENANT QU’IL FAUT BOIRE * FRITES * BALADES * POT
 
   TERRESTRE * C’EST MAINTENANT QU’IL FAUT BOIRE * FRITES * BALADES * POT
Ligne 114 : Ligne 114 :
 
   TEMPS * LE TRAMWAY M’A VOLÉ MON VÉLO *
 
   TEMPS * LE TRAMWAY M’A VOLÉ MON VÉLO *
 
14
 
14
   LE SAC DES DESIRS N’A PAS DE FOND * CŒUR JOYEUX VEUT RIRE À L’INSTANT * MIDI
+
   LE SAC DES DÉSIRS N’A PAS DE FOND * CŒUR JOYEUX VEUT RIRE À L’INSTANT * MIDI
 
   PARTAGE * J’AI R’PRIS TOUT MIN COURACH’ * SUR QUE TOUT NE VA PAS AU MIEUX ICI
 
   PARTAGE * J’AI R’PRIS TOUT MIN COURACH’ * SUR QUE TOUT NE VA PAS AU MIEUX ICI
 
   MAIS LES FILLES SONT TOUJOURS PLUS BELLES CHEZ LES VOISINS * CHICORÉE
 
   MAIS LES FILLES SONT TOUJOURS PLUS BELLES CHEZ LES VOISINS * CHICORÉE
 
   D’ORCHIES * CHIQUES DE BAVAY * FÊTES GALANTES À CYTHÈRE * LOISIRS *
 
   D’ORCHIES * CHIQUES DE BAVAY * FÊTES GALANTES À CYTHÈRE * LOISIRS *
 
   BOWLING * SKATE PARC * FOOTBALL ET CINEMA * MON CŒUR S’APPELLE V.A * IL
 
   BOWLING * SKATE PARC * FOOTBALL ET CINEMA * MON CŒUR S’APPELLE V.A * IL
   VAUT MIEUX VIVRE UNE ANNEE DE LION QUE DIX ANNEES DE MOUTON * ENTRE ICI ET
+
   VAUT MIEUX VIVRE UNE ANNÉE DE LION QUE DIX ANNÉES DE MOUTON * ENTRE ICI ET
   AILLEURS * HIER ET DEMAIN * L’ENVOLEE PREND TOUT SON SENS * LE PRESENT
+
   AILLEURS * HIER ET DEMAIN * L’ENVOLÉE PREND TOUT SON SENS * LE PRÉSENT
 
   ABONDE *
 
   ABONDE *
 
15.
 
15.
   VALENCIENNES MA BELLE * MA TERRE DE FER AUX DENTELLES * MA FIERE
+
   VALENCIENNES MA BELLE * MA TERRE DE FER AUX DENTELLES * MA FIÈRE
   OUVRIERE * MON PETIT ARPENT DU HAINAUT * DITES-MOI LA PAIX DES OISEAUX SUR
+
   OUVRIÈRE * MON PETIT ARPENT DU HAINAUT * DITES-MOI LA PAIX DES OISEAUX SUR
   L’EPAULE DE LA DODENNE* TON SOURIRE ROUGE PHENIX, TES YEUX BLEUS SAINT
+
   L’ÉPAULE DE LA DODENNE* TON SOURIRE ROUGE PHENIX, TES YEUX BLEUS SAINT
 
   CORDON * VALENCIENNES ! EJ T’ARCONNE TI T’ES D’MIN COIN * EJ T’AI QUIER ED
 
   CORDON * VALENCIENNES ! EJ T’ARCONNE TI T’ES D’MIN COIN * EJ T’AI QUIER ED
 
   TOUT MIN CŒUR, ET TÉ L’RENDS AVEC DU BONHEUR * VALENCIENNES VAL EN
 
   TOUT MIN CŒUR, ET TÉ L’RENDS AVEC DU BONHEUR * VALENCIENNES VAL EN
   MIENNE * TES VIEILLES RUELLES,LA BEAUTE DE TES CLOCHERS * MON AME N'EST
+
   MIENNE * TES VIEILLES RUELLES,LA BEAUTÉ DE TES CLOCHERS * MON AME N'EST
 
   PLUS EN PEINE* AUCUNE AUTRE NE M’APPORTERA AUTANT DE CHALEUR GRISE *
 
   PLUS EN PEINE* AUCUNE AUTRE NE M’APPORTERA AUTANT DE CHALEUR GRISE *
 
16
 
16
 
   DANS TON PETIT ENCLOS DU BEGUINAGE AUX MURS FLEURIS TU M’AS RACONTE *
 
   DANS TON PETIT ENCLOS DU BEGUINAGE AUX MURS FLEURIS TU M’AS RACONTE *
   APRES AVOIR SAUVE LA VIE D’UN CYGNE * UNE PRINCESSE FIT CONSTRUIRE UNE
+
   APRÈS AVOIR SAUVE LA VIE D’UN CYGNE * UNE PRINCESSE FIT CONSTRUIRE UNE
   VILLA AU BORD DE L’ESCAUT * ELLE L’APPELA VAL EN CY GNES * ET VAL EN CYGNES
+
   VILLA AU BORD DE L’ESCAUT * ELLE L’APPELA VAL EN CYGNES * ET VAL EN CYGNES
   DEVINT VALENCIENNES * HUIT BELLES SONNERENT LA PREMIERE FOIS LE JOUR DE
+
   DEVINT VALENCIENNES * HUIT BELLES SONNÈRENT LA PREMIÈRE FOIS LE JOUR DE
   LA TOUSSAINT 1358 * AUTOUR LES ENSEIGNES LE TRITON LA SIRENE LE CASTOR ET
+
   LA TOUSSAINT 1358 * AUTOUR LES ENSEIGNES LE TRITON LA SIRÈNE LE CASTOR ET
 
   L’ELEPHANT * L’OCTROI OCCUPAIT LE DROMADAIRE ET LE TAUREAU MARIN *LA
 
   L’ELEPHANT * L’OCTROI OCCUPAIT LE DROMADAIRE ET LE TAUREAU MARIN *LA
 
   GRAND’PLACE AUX POULETS, DE LA CROIX D’ARMES ET AUX CÈPES * JE ME LIVRE EN
 
   GRAND’PLACE AUX POULETS, DE LA CROIX D’ARMES ET AUX CÈPES * JE ME LIVRE EN
   AVEUGLE AU DESTIN QUI M’ENTRAINE *
+
   AVEUGLE AU DESTIN QUI M’ENTRAÎNE *
 
17
 
17
 
   TANT QU’À FAIRE QU’À VOYAGER DANS LE TEMPS, IL VAUT MIEUX QUE LE TEMPS
 
   TANT QU’À FAIRE QU’À VOYAGER DANS LE TEMPS, IL VAUT MIEUX QUE LE TEMPS

Version actuelle en date du 28 juin 2020 à 12:24

Texte de la litanie du Cliquez! beffroi de Valenciennes Cliquez!

1

 ARSAQUE TIN CAPIAU * PRIX DE ROME * LE SAULE PEINT LE VENT SANS PINCEAU *
 PARFOIS L’ESQUISSE GAGNE CONTRE LE TABLEAU * ON SE SOUVIENT DES BAISERS
 PROMIS, ON OUBLIE CEUX REÇUS * MOI QUI NE SUIS QUE CENDRE ET POUSSIÈRE, JE
 SUIS ENCORE LÀ ET JE PHILOSOPHE * LA FORET JAMAIS NE SE PERD * QU’EN SERA-
 T-IL DE L’HOMME DANS UN MILLION D’ANNÉES ? * LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ *
 LES PÈRES ONT MANGE LES RAISINS VERTS ET LES DENTS DES ENFANTS ONT ÉTÉ
 AGACÉES * LE MEILLEUR MIROIR NE REFLÈTE PAS L’AUTRE CÔTÉ DES CHOSES *

2.

 LE 14 JUILLET UN HOMME JOUAIT DU CLAIRON TÔT LE MATIN * CET HOMME, POMPIER
 VOLONTAIRE, ÉTAIT MON GRAND-PÈRE * LE GERMINAL * D’UNE “BISTOUILLE” DANS
 SON CAFE * QU’IL EMMENAIT SON “BRIQUET” POUR MANGER AU FOND DE LA MINE *
 DU PAIN “D’ALOUETTE” * DU “GALIBOT” ET DES “RACOURCHES” * DES GARS D’ICI *
 POLONAIS, AFRICAINS, ITALIENS ET BIEN D’AUTRES * MERCI A VOS GUEULES NOIRES
 * QUINZE MILLE ÉTUDIANTS AUJOURD’HUI * VALENCIENNES L’ANCIENNE TU CROIS EN
 TON ÉTOILE ET TU AVANCES * DEDANS * DEHORS * DESSUS* DESSOUS * TOUT CE
 QUI S’ÉLÈVE S’ASSEMBLE *

3

 TU AS CONNU LE SATURNISME, L’AMIANTE, LA SILICOSE ET AUSSI MES AMOURS *
 VALENCIENNES... POU TOUDIS * BERCHE DU ROUCHI * VILLE NOUVELLE AUX
 FONTAINES * L’ANNÉE PROCHAINE J’ESPER !, S’VERRE IN PLEIN LEUMIER SUR NOT
 GNOMON FIN, FIER, GRAVE, PARCQU’INLA QUIER, SUR MINT LE MOT DENTELL * LE
 MOMENT OU JE PARLE EST DÉJÀ LOIN DE MOI * LE TEMPS FUIT DE MES MAINS
 COMME LE SABLE AU VENT * EH ! CH’T’I GARS ! * C’EST DANS L’INSTANT IMMÉDIAT
 QU’IL FAUT QUE TU METTES DE L’ORDRE EN TOI-MÊME *

4.

 HEUREUX NUNGESSER ROI DES AIRS * IL OUVRE LA FENÊTRE. UN INSTANT APRÈS IL
 REVIENT DE PLUSIEURS HEURES DE VOL * MERCI CHARLES D’AVOIR PARTAGE AVEC
 MOI LA BEAUTE * LA FLAMICHE AUX MAROILLES * LE GATEAU CARPEAUX * JAZZ *
 BONBON * CAISSIERE * ROCK’N ROLL * APRÈS AVOIR BIEN JOUE ET BLUTE LE TEMPS,
 IL CONVENAIT DE BOIRE QUELQUE PEU * IL Y A NEUF MILLE CEPS DE VIGNE * ON NE
 SE BAIGNE JAMAIS DEUX FOIS DANS LA MÊME RIVIÈRE * OH ZUT ! * UN ORATEUR
 TROP LONG EST COMME UNE HORLOGE QUI SONNERAIT TOUTES LES MINUTES *

5

 AIMER, QUOI D’AUTRE ? * DE LA-HAUT, LIRAS-TU CES MOTS QUI BRILLENT SUR TA
 VILLE CHERIE ? * QUAND UN CORBEAU S’ENVOLE D’UN POIRIER, UNE POIRE TOMBE *
 NUAGE DE L’INCONNAISSANCE * COURAGE MES SŒURS * QUIDONNE NE DOIT
 JAMAIS S’EN SOUVENIR, QUI RECOIT NE DOIT JAMAIS L’OUBLIER * JE T’AIME, KEIKO *
 JE T’AIMERAI * MONIKA MA BELLE * ALIX, MON ENFANT * ON PEUT MOURIR D’ÊTRE 
 IMMORTEL * LA LOI EST DE TROIS JOURS PLUS VIEILLE QUE LE MONDE *

6

 MON BEAU NAVIRE O MA MÉMOIRE AVONS NOUS ASSEZ NAVIGUE ? * IL Y AVAIT EN
 FACE DE LA GARE UN PETIT SQUARE ENTOURE DE GRILLES AVEC DES NOTES DE
 MUSIQUE * J’AVANCE DANS UNE ÉTRANGE DANSE * UNE FLÈCHE EN PLEIN CŒUR *
 UN BEAU SOIR L’AVENIR S’APPELLE LE PASSE, C’EST ALORS QU’ON SE RETOURNE ET
 QU’ON VOIT SA JEUNESSE * DANS MON SOMMEIL, UNE BOUCHE MUETTE ME PARLE
 DU DERNIER BAISER * LE DESTIN CONDUIT QUI Y CONSENT, TIRE QUI LE REFUSE *
 SOUVIENS-TOI DES ONZE URSULINES * TU ES CONVIE A AIMER *

7

 DEUX DROITES PARALLÈLES S’AIMAIENT, HÉLAS ! * LES HOMMES MARCHENT SUR LA
 TERRE AVEC LEUR TÈTE * DIX HEURES SONNAIENT A L’HORLOGE DU CHÂTEAU *
 SENTINELLE, QUE DIS-TU DE LA NUIT? * ET TOI PIERROT,RACONTE-NOUS ENCORE
 UNE HISTOIRE * OÙ IL Y A DE L’OMBRE IL Y A AUSSI DU SOLEIL * LE TEMPS DES
 HOMMES EST DE L’ÉTERNITÉ PLIÉE * LA TOISON D’OR * C’EST UN FIL QUE NOUS
 TISSONS DE NOTRE PROPRE MAIN * L’ENFERMEMENT A ÉPAISSI MON TEMPS ET
 ALLÉGÉ MA PEINE * VA LA MAGNIANIME* J’M’APPLIQUO, J’ETOS SACH’ J’MERITO
 EUN’IMACH * 

8

 JACQUEMART LE VAGUIER DIT L’ARBRE D’OR AU SEIZIÈME* SALY * PATER *
 WATTEAU * ET TOUS LES AUTRES * ATHÈNES AU CŒUR DU HAINAUT * ENTRE CIEL ET
 TERRE SUR UNE BASE SOLIDE * PINCEAUX, MARTIAUX ET BURINS * DES OUVRIERS
 DITE CURIANDRE DE TROIS MILLE HUIT CENTS LIVRES * LA CLOCHE BLANCHE DE
 NEUF MILLE * JE TOMBE EN 1843, ME RELÈVE EN 2007 *TOTEM DE MOTS POINTANT
 LES ÉTOILES * L’IMAGINATION COMPREND MIEUX QUE LA PAROLE NE PEINT *
 DOUCEMENT, COCHER, JE SUIS PRESSÉ * ET... CHUT ! L’HORLOGE S’EST RÉVEILLÉE, 
 VOICI MINUIT * MERCI BIEN, AU REVOIR *

9

 LE POÈTE FROISSART AU JARDIN DES MOTS * LE PARC OÙ COULE LA RHÔNELLE *
 VAL’ANCIENNE,* QUE CA CHANTE QUE CA SIFFLE * RIS JUSQU’À L’ÉBLOUISSEMENT *
 NOUS SOMMES DE L’ÉTOFFE DONT LES RÊVES SONT FAITS ET NOTRE VIE EST
 ENTOURÉE DE SOMMEIL * TOUT CE QUI MONTE CONVERGE * LOUIS * MON GRAND ET
 GLORIEUX CHEF D’ŒUVRE EST DE VIVRE À PROPOS * SOLA *LA VIE N’EST QU’UNE
 OMBRE QUI MARCHE * OTE-TOI DE MON SOLEIL * MON BON GHILAIN MON QUINQUIN
 * LA POÉSIE EST UN TRÉSOR QUE L’ON DOIT JETER * NOUS EN RÊVIONS TOUS, YOURI L’A FAIT *

10

 DEUX PLACES AU SEIN D’UN LACIS DE COURS D’EAU * LA CANTILENE DE SAINTE
 EULALIE * DU DRAP ET DU BLÉ DU COMTÉ DE HAINAUT BAU DOIN III * QUARANTE CINQ
 MILLE HECTARES DE PARCS NATURELS * SEPT MILLE DE FO RÊTS DOMANIALES * LA
 LUCCULUS * LA LANGUE * LES SOTTISES * LE MYSTÈRE DE 1547 * MARIN LA MESLEE*
 CHRONIQUES INACHEVÉES DE FROISSART À MINEUR * DES MOTS, DES MOTS, DES
 MOTS... * LE CHARBON, LE SUCRE ET L’ACIER ÉTAIENT D ’OR * TERRE DE
 CHAMPIONNES * SI LA BRANCHE VIEILLIT, TU NE POURRAS PLUS LA COURBER* LE
 TEMPS IRRÉPARABLE FUIT *

11

 JACQUES MON AMOUR MON PTIT MARCHAND D’MOUCHOIRS - MOUCHOIRS HOMME,
 FEMME, ENFANT QUE TU VENDAIS AVEC JOIE ET TALENT SUR LES MARCHES D’ICI DE
 VIEUX CONDE, DE FRESNES SUR ESCAUT... * IL FAIT NOIR AU PIED DU PHARE *
 COMMENT VIVRE SANS INCONNU DEVANT SOI * EN BUS, EN TRAIN, A PIED C'EST
 POUR LE CINÉMA QUE JE VENAIS ICI * LA JONQUILLE * LA BIÈRE DE GARDE * LA
 SEBOURG A JENLAIN * REMPARTS PERDUS * DENTELLES D’ANTAN * JOSEPHINE, MA
 MÈRE TU AS CINQ ANS AUJOURD’HUI ET TU PARLES FLAMAND * LE BONHEUR TE VA
 BIEN *

12

 A ONZE HEURES NEUF MINUTES TROIS SECONDES, UNE COLOMBE DELA FAMILLE
 DES “COLOMBINA” SE POSA PLACE DE LA DÉESSE ATHÉNA* CA SENT SI BON LE
 PRINTEMPS, LA MAISON, TES LÈVRES * QUATRE JOUEURS DE HAUTBOIS SUR LE
 BALCON DU BEFFROI * JEAN MINEUR 0001 * VIVE LA CULTURE POPULAIRE * IL FAUT
 SE MEFIER DES MONUMENTS QUAND LES PIGEONS COMMENCENT A S’Y
 INTERESSER * J’Y SUIS J’Y RESTE * AVEC TOUS MES FUSEAUX J’AI TRESSE DES
 RESEAUX * J’MARCH’ CLOPINETT’, J’AI R’SORTI MES BOBINETT’S * MAMIE SE REFAIT
 UNE JEUNESSE *

13

 CROQUE A PLEINES LÈVRES LE PAIN CHAUD QUI CROUSTILLE * CROQUE A PLEINES
 LEVRES * JE VEUX DIRE SANS PEUR ET SANS REPROCHE COMME AU PARADIS
 TERRESTRE * C’EST MAINTENANT QU’IL FAUT BOIRE * FRITES * BALADES * POT
 CHEVLECH * BINBIN, LOULOTTE ET CONFETTIS * BIENVENUE A TOI QUI FOULES MA
 TERRE * LE MONDE ENTIER EST UN THÉÂTRE * LE OUI ET LE NON HUMAIN ME
 POURSUIVENT PARTOUT * QUEL EST LE FRET SUR L’ESCAUT ? * VILLE NOUVELLE,
 ENVIE NOUVELLE * LES HEURES, LES JOURS, LES ANNÉES, LA PRISON ME LES A FAIT
 COMPTER * LES VOITURES BALAYENT LA VILLE DE MES PAS * S’ÉCROULE MON
 TEMPS * LE TRAMWAY M’A VOLÉ MON VÉLO *

14

 LE SAC DES DÉSIRS N’A PAS DE FOND * CŒUR JOYEUX VEUT RIRE À L’INSTANT * MIDI
 PARTAGE * J’AI R’PRIS TOUT MIN COURACH’ * SUR QUE TOUT NE VA PAS AU MIEUX ICI
 MAIS LES FILLES SONT TOUJOURS PLUS BELLES CHEZ LES VOISINS * CHICORÉE
 D’ORCHIES * CHIQUES DE BAVAY * FÊTES GALANTES À CYTHÈRE * LOISIRS *
 BOWLING * SKATE PARC * FOOTBALL ET CINEMA * MON CŒUR S’APPELLE V.A * IL
 VAUT MIEUX VIVRE UNE ANNÉE DE LION QUE DIX ANNÉES DE MOUTON * ENTRE ICI ET
 AILLEURS * HIER ET DEMAIN * L’ENVOLÉE PREND TOUT SON SENS * LE PRÉSENT
 ABONDE *

15.

 VALENCIENNES MA BELLE * MA TERRE DE FER AUX DENTELLES * MA FIÈRE
 OUVRIÈRE * MON PETIT ARPENT DU HAINAUT * DITES-MOI LA PAIX DES OISEAUX SUR
 L’ÉPAULE DE LA DODENNE* TON SOURIRE ROUGE PHENIX, TES YEUX BLEUS SAINT
 CORDON * VALENCIENNES ! EJ T’ARCONNE TI T’ES D’MIN COIN * EJ T’AI QUIER ED
 TOUT MIN CŒUR, ET TÉ L’RENDS AVEC DU BONHEUR * VALENCIENNES VAL EN
 MIENNE * TES VIEILLES RUELLES,LA BEAUTÉ DE TES CLOCHERS * MON AME N'EST
 PLUS EN PEINE* AUCUNE AUTRE NE M’APPORTERA AUTANT DE CHALEUR GRISE *

16

 DANS TON PETIT ENCLOS DU BEGUINAGE AUX MURS FLEURIS TU M’AS RACONTE *
 APRÈS AVOIR SAUVE LA VIE D’UN CYGNE * UNE PRINCESSE FIT CONSTRUIRE UNE
 VILLA AU BORD DE L’ESCAUT * ELLE L’APPELA VAL EN CYGNES * ET VAL EN CYGNES
 DEVINT VALENCIENNES * HUIT BELLES SONNÈRENT LA PREMIÈRE FOIS LE JOUR DE
 LA TOUSSAINT 1358 * AUTOUR LES ENSEIGNES LE TRITON LA SIRÈNE LE CASTOR ET
 L’ELEPHANT * L’OCTROI OCCUPAIT LE DROMADAIRE ET LE TAUREAU MARIN *LA
 GRAND’PLACE AUX POULETS, DE LA CROIX D’ARMES ET AUX CÈPES * JE ME LIVRE EN
 AVEUGLE AU DESTIN QUI M’ENTRAÎNE *

17

 TANT QU’À FAIRE QU’À VOYAGER DANS LE TEMPS, IL VAUT MIEUX QUE LE TEMPS
 SOIT BEAU * MÉROVINGIENS * SAINT GILLES DE L’ESCAUT ET DE LA RHÔNELLE *
 CLOVIS II ROI DES FRANCS * 693 * LE TRAITÉ DE VERDUN * LA NEUSTRIE *
 L’AUSTRASIE * L’ARRIVÉE DES NORMANDS *LA PESTE ET LA FAMINE EN 1008 * JEANNE
 DE FLANDRE * BAUDOIN DE CONSTANTINOPLE * FRANÇOISE BADAR * LAMONINARY *
 LE TRAITÉ DE NIMÈGUE ET VAUBAN * HIER, AUJOURD’HUI, DEMAIN * QU’ILS SOIENT
 SQUARES, BOULEVARDS, LYCÉES OU GÂTEAUX * LE TEMPS N’A PAS LA MÊME
 ALLURE POUR TOUT LE MONDE *

18

 JE SUIS DE PARTOUT MAIS MES RACINES SONT D’ICI * CETTE JOLIE GOUTTE D’EAU A
 DES MILLIERS DE KILOMÈTRES DE CONTOUR * PARTIE DU LIBAN CE N'EST PAS UN
 HASARD SI MES PAS M'ONT CONDUITE ICI * UN PIED SUR TERRE ET DEUX AILES
 POUR S’ENVOLER * COMBIEN AGRANDIRONS NOUS LE MONDE ? * OH ! LA, LA ! OH !
 LA, LA ! JE VAIS ÊTRE EN RETARD ! * LA VIE EST SEMÉE DE MIRACLES * UNE HEURE
 N’EST PAS UNE HEURE, C’EST UN VASE REMPLI DE PARFUMS * FORTUNA FAVET
 FORTIBUS * J’AI DES MERCIS PLEIN LES POCHES * ALLONS DANS LE CIEL LES MAINS
 PLEINES DE FLEURS *