Général Dampierre : Différence entre versions

De HP@2
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 20 : Ligne 20 :
 
Le 13 mai 1793, parution du décret de panthéonisation.  
 
Le 13 mai 1793, parution du décret de panthéonisation.  
  
Le 24 octobre {{A|1836}}, sa dépouille est transférée sous une colonne appelée « [[Pyramide Dampierre]] » élevée à sa mémoire, et qui sera elle-même légèrement déplacée à l’entrée nord de Valenciennes en 1955. La dépouille y est à nouveau inhumée le 8 mai {{A|1955}}.
+
Le 24 octobre {{A|1836}}, sa dépouille est transférée sous une colonne appelée « [[Pyramide Dampierre]] » élevée à sa mémoire, et qui sera elle-même légèrement déplacée à l’entrée nord de Valenciennes en 1955.  
 +
 
 +
Le 8 mai {{A|1955}}, la dépouille y est à nouveau inhumée.
  
 
Le 14 décembre {{A|2000}}, le cercueil de plomb est placé dans un nouveau cercueil de chêne.
 
Le 14 décembre {{A|2000}}, le cercueil de plomb est placé dans un nouveau cercueil de chêne.

Version du 8 mai 2016 à 10:39

Plaque commémorative
Dampierre mourant
«Pyramide» Dampierre à Valenciennes.
Inhumation le 8 mai 1955

Auguste Marie Henri Picot de Dampierre, dit le « marquis de Dampierre », né le 19 août 1756 à Paris et mort le 8 mai 1793 à Valenciennes, est un général de la Révolution française.

Le 6 avril 1793, il est nommé commandant en chef des armées révolutionnaires du Nord et des Ardennes.

Le 15 avril 1793, il s'empare (du camps) de Famars, juste à côté de Valenciennes

Le 7 mai 1793, il est blessé mortellement par un boulet de canon devant Raismes à la lisière du bois de Vicoigne. Il meurt le lendemain dans une maison située rue du Quesnoy à Valenciennes.

Le 8 mai 1793, Il meurt dans un immeuble situé rue du Quesnoy alors propriété du Citoyen Vanot; il s’agit de l’ancien Hotel de Lambescq, abritant autrefois les Ursulines.

On lui ôte le coeur pour le transporter à Dampierre (département de l'Aube), dans le caveau familial.

Le 9 mai 1793, il est enterré au mont Houy à Aulnoy-lez-Valenciennes.

Le 13 mai 1793, parution du décret de panthéonisation.

Le 24 octobre 1836, sa dépouille est transférée sous une colonne appelée « Pyramide Dampierre » élevée à sa mémoire, et qui sera elle-même légèrement déplacée à l’entrée nord de Valenciennes en 1955.

Le 8 mai 1955, la dépouille y est à nouveau inhumée.

Le 14 décembre 2000, le cercueil de plomb est placé dans un nouveau cercueil de chêne.

Ouvrage

  • «Relation De La Conduite Des Troupes Composant L'Avant-Garde De L'Armée De La Belgique, Le 4, 5 & 6 Novembre, l'an premier de la République», Imprimerie de la Liberté, 1792. 15p.

Hommages à Valenciennes

  • Le château d'eau Dampierre
  • L'hippodrome Dampierre qui devait se trouver dans le quartier de la pyramide... À l'emplacement actuel du terrain de sport de la cité des cheminots ? (hypothèse)
  • Plaque commémorative au 68 rue du Quesnoy, apposée sur l'ancienne Banque Dupont (construite en 1825). Le décès a eu lieu dans l'immeuble voisin (que l'on appelait «Hôtel de Lambescq»), dans la salle d'auscultation, toujuurs visible, du Docteur Legrand.
  • Son nom est inscrit sur la 3e colonne de l'arc de triomphe de l'Étoile à Paris
  • Depuis 1868, la rue Dampierre dans le 19e arrondissement de Paris porte son nom.

Sources


HPa-question.png

Cette page est en attente de contributions... (ou simplement de relecture)

Si vous souhaitez apporter votre contribution à cet article, ou faire une demande de création de compte,

contactez mailto:hainautpedia@vallibre.fr, ou également sur facebook