Général Dampierre : Différence entre versions

De HP@2
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 14 : Ligne 14 :
 
Le 9 mai 1793, il est enterré à {{C|Aulnoy-lez-Valenciennes}}.  
 
Le 9 mai 1793, il est enterré à {{C|Aulnoy-lez-Valenciennes}}.  
  
Le 24 octobre 1836, sa dépouille est transférée sous une colonne appelée « Pyramide Dampierre » élevée à sa mémoire, et qui sera elle-même légèrement déplacée à l’entrée nord de Valenciennes en 1955. La dépouille y est à nouveau inhumée le 8 mai 1955.
+
Le 24 octobre 1836, sa dépouille est transférée sous une colonne appelée « [[Pyramide Dampierre]] » élevée à sa mémoire, et qui sera elle-même légèrement déplacée à l’entrée nord de Valenciennes en 1955. La dépouille y est à nouveau inhumée le 8 mai 1955.
  
  

Version du 30 mai 2015 à 13:08

Plaque commémorative
Inhumation le 8 mai 1955

Auguste Marie Henri Picot de Dampierre, dit le « marquis de Dampierre », né le 19 août 1756 à Paris et mort le 8 mai 1793 à Valenciennes, est un général de la Révolution française.

Le 6 avril 1793, il est nommé commandant en chef des armées révolutionnaires du Nord et des Ardennes.

Le 15 avril 1793, il s'empare (du camps) de Famars, juste à côté de Valenciennes

Le 7 mai 1793, il est blessé mortellement par un boulet de canon devant Raismes à la lisière du bois de Vicoigne. Il meurt le lendemain dans une maison située rue du Quesnoy à Valenciennes.

Le 8 mai 1793, Il meurt dans un immeuble situé rue du Quesnoy alors propriété du Citoyen Vanot, son aide de camps; il s’agit de l’ancien Hotel de Lambescq, abritant autrefois les Ursulines.

Le 9 mai 1793, il est enterré à Aulnoy-lez-Valenciennes.

Le 24 octobre 1836, sa dépouille est transférée sous une colonne appelée « Pyramide Dampierre » élevée à sa mémoire, et qui sera elle-même légèrement déplacée à l’entrée nord de Valenciennes en 1955. La dépouille y est à nouveau inhumée le 8 mai 1955.


Ouvrage

  • «Relation De La Conduite Des Troupes Composant L'Avant-Garde De L'Armée De La Belgique, Le 4, 5 & 6 Novembre, l'an premier de la République», Imprimerie de la Liberté, 1792. 15p.

Hommages à Valenciennes

  • La pyramide «Dampierre»
  • L'avenue Dampierre
  • Plaque commémorative au 68 rue du Quesnoy.

Sources